lundi 21 septembre 2015

Le festival Awa-Odori débarque à Paris


Pour la première fois à Paris, 30 des meilleurs danseurs et musiciens de Tokushima offriront une démonstration de leur art lors du festival Awa-Odori Paris. Le projet est de recréer sur la place des Vosges, entièrement transformée par des Yatai (petites échoppes proposant des plats japonais), l’ambiance de l’un des plus célèbres festivals japonais. Mené par les leaders des principaux ren (groupe de danseurs), Hideoki Oka du ren Gojahei et Minoru Yamada du ren Tensui, le coup d’envoi des festivités aura lieu vers 12h30 avec un Kagami Biraki (ouverture de baril de saké), suivi d’une performance de danse qui sera réitérée vers 15h, puis à 18h.


L’Awa-Odori trouve son origine dans les danses du festival bouddhiste de l’O-Bon, qui honore les esprits des ancêtres. Selon la croyance, les esprits des personnes décédées reviendraient à ce moment là rendre visite à leur famille. Ce festival empreint de mysticisme a toujours été marqué par des manifestations spectaculaires, notamment à Tokushima.

A la fin du XVIe siècle, le daimyô Hachisuka Gemasa organise une grande fête pour célébrer l’ouverture de son château, où l’alcool coule à flots… sous l’effet de ce dernier les participants ne tardent pas à entament une drôle de danse, bientôt suivie par des musiciens improvisant un rythme entraînant. Rapidement, cette fête va devenir une tradition solidement ancrée dans la culture japonaise. Car une fois par an, durant cette période où toutes les activités cessent, le Japon ne connait plus de hiérarchie sociale, et l’on peut voir des samouraïs s’enivrer au côté des marchands et des paysans.

De nos jours l’Awa-Odori est l’un des festivals les plus importants du Japon, qui réunit chaque année plus de 70.000 danseurs et deux millions de spectateurs venus des quatre coins du pays. Sa popularité est telle que depuis 1954 il existe également une version tokyoïte de l’événement, dans le quartier de Kōenji.


L’Awa-Odori est fréquemment surnommé « la danse des fous », sûrement à cause de l’ambiance d’hystérie qu’il y règne, l’alcool et la musique entraînante produisant un état proche de la transe. L’hymne du festival Awa Yoshikono est volontairement très simple afin qu’il puisse être chanté quel que soit l’état d’ébriété des participants. En voici le couplet, très révélateur quant à la bonne ambiance qui règne lors de ces journées:

踊る阿呆に
Odoru ahou ni
Les danseurs sont fous!
見る阿呆
Miru ahou
Les spectateurs sont fous!
同じ阿呆なら
Onaji ahou nara
Ils sont tous fous!
踊らな損、損
Odorana son, son
Alors pourquoi ne pas danser!

Les danseurs scandent également le Hayashi Kotoba :”Yattosa, yattosa”, “Hayaccha yaccha”, “Erai yaccha, erai yaccha”, “Yoi, yoi, yoi, yoi”, des mots qui, s’ils ne veulent pas dirent grand chose, servent avant tout à encourager les danseurs.

Pour vous donner envie de venir le 2 octobre Place des Voges, voici une petite vidéo proposée par les organisateurs du festival:


Vous êtes cordialement invités à venir assister au festival, parés de vos plus beaux kimono, yukata, ou autre vêtements japonais si vous en possédez, afin de recréer une ambiance la plus japonaise possible. N’hésitez pas à vous inscrire sur le site, afin que les organisateurs puissent juger de nombres de visiteurs attendus et qu’ils puissent s’organiser au mieux.

Informations :
Festival Awa Odori Paris
Lieu : Place des Vosges, 75004 Paris
à partir de 12h30
Pour en savoir plus : http://awaodoriparis.com/fr/

Article rédigé pour le site Japan Lifestyle