Apprendre une nouvelle technique pendant les vacances

Bonjour à tous,
Comment va votre créativité aujourd'hui?

Vous souvenez-vous des cahiers de vacances que vous achetaient vos parents pour continuer à étudier même pendant les grandes vacances?
Eh bien figurez-vous que j'ai en quelques sorte gardé cette habitude. L'été est bien souvent un moment privilégié ou le temps ralentit (peut-être à cause de la chaleur), où la plupart des gens partent en vacances, etc.
Du coup, depuis quelques années, je dédie cette période estivale à la pratique "technique" de l'aquarelle, en profitant par exemple pour lire un ouvrage spécifique sur l'aquarelle (comme le livre de Jean-Louis Morelle) ou pour approfondir un type de technique que je souhaite améliorer.

Cette année j'ai donc décidé de me lancer dans l'étude de l'aquarelle de paysage, car je me sens très limitée, voire même impressionnée et pétrifiée, lorsque que je fais du croquis d'observation et que j'ai envie de croquer l'extérieur. Je ne sais par où commencer, comment définir ma zone de travail, où cadrer, comment styliser un arbre, une maison...
Bref vous l'aurez compris, c'est en quelques sorte la "panique", et mon mental pétri de doutes et d'incertitudes reprend le dessus.

Et quel meilleur remède contre la "panique" que celui de se créer de nouvelles "habitudes", des repères... (du style "ah oui je vois ceci, je sais alors que sur le papier je vais pouvoir utiliser telle technique ou telle astuce).
Voici donc un aperçu de mes "devoirs de vacances" avec quelques étapes que j'ai mis en place, pour travailler à ce problème et progresser.


  • Reproduction d'aquarelle déjà existante:
Pour commencer je vais donc travailler d'après des ouvres déjà existantes que je trouve sur internet, ou à l'aide de livres et manuels (comme les Carnets Aquarelle, donc je vous parlais dans le précédant article). J'essaie de ne pas recopier bêtement pour faire une belle aquarelle, mais plutôt d'analyser comment est construite l'oeuvre, quelles techniques je peux utiliser pour rendre tel effet, pour donner de la perspective, etc.
Parfois mes aquarelles finales sont même très différentes de l'oeuvre d'inspiration,et deviennent de vraies aquarelles à part entière car une fois lancée dans la peinture, je me laisse emporter par ce que je suis en train de faire et j'ai envie de tester telle ou telle chose. Comme sur l'aquarelle de la photo que je vous montre ci dessous.
L'idéal est même de trouver une oeuvre d'inspiration, avec en plus la photo originale. Cela permet de mieux comprendre comme l'artiste à traduit la réalité sur le papier.


Aquarelle par Ophélie Camélia inspirée par Les Carnets Aquarelles 

Bon plan: Beaucoup de magazines (y compris ceux de beaux arts et loisirs créatifs) proposent l'été des bundles avec le dernier numéro paru, plus un ou deux anciens numéros. N'hésitez donc pas à aller jeter un œil en maison de la presse ou sur le net, pour faire le plein d'inspiration.  



  • Petit carnet de croquis:

La deuxième chose est une habitude que je prends depuis que j'ai commencé mes cours de dessins il y a quelques mois, c'est de tenir un carnet de croquis le plus régulièrement possible et de croquer ce que je vois.
En fait j'ai même deux carnets !

- Le premier est un fomat A5, qui me sert pour les exercices de croquis que je veux vraiment travailler, j'y passe entre 20 minutes et une demi heure. Je mets de l'aquarelle, je prends le temps de bien construire mes proportions (du moins j'essaie)... bref je m'applique au maximum.

- Le second est un format A6, il est vraiment petit et cela me permet de l'avoir toujours dans mon sac et de le sortir dès que j'ai 5 minutes de pause, de flottement dans une journée... Une salle d'attente, une pause dans une balade, sont autant de prétextes pour sortir mon mini carnet et travailler mon sens de l'observation. C'est en quelque sorte un carnet de ratés ! Ici je sais que je n'aurais probablement pas le temps de bien finir mon croquis, que mon sujet va partir, que la lumière va bouger... ou simplement que je serai appelée à faire autre chose.
Et finalement garder en tête que c'est un carnet de "ratés", "d'expérimentations", de recherche et pas un carnet pour faire du beau, qui permet de s'enlever la pression du "je ne vais pas savoir dessiner ce truc", "ça va être moche" , "je vais gâcher le carnet", etc.

Astuces: Si vous vous lancez dans le carnet de croquis essayez au maximum de travailler directement à l'encre ou au feutre, cela vous évitera de tergiverser au crayon, de gommer, de recommencer 15 fois, et vous obligera à vraiment bien observer. 


  • Inspiration:


Le dernier point dont j'ai envie de vous parler est celui de l'inspiration, n'hésitez pas à fouiller le net, les livres, les expositions ou autre, pour y puiser de l'inspiration. Parfois même une oeuvre à priori très éloignée de ce que vous cherchez à faire pourra vous révéler une astuce, une technique à utiliser... 

Il y a par exemple la communauté des Urban Sketchers (active dans de nombreux pays) qui m'inspirent énormément et qui m'a vraiment donné envie de me lancer dans le croquis d'observation. Si vous ne connaissez pas, ce sont des regroupement d'artistes talentueux et passionnés de croquis d'observation, qui non seulement partagent leurs travaux réalisés directement sur le terrain via les divers réseaux sociaux, mais qui organisent régulièrement différents rassemblements, où ils se retrouvent pour peindre ensemble. Alors si vous ne connaissez pas, je vous invite à aller tout de suite les découvrir, il y a tellement de styles et de techniques de croquis différents, que vous ne pourrez qu'y trouver de l’inspiration. 


Astuce: Parfois chercher de l'inspiration peut être démoralisant, tant on se heurte à notre propre incompétence, tant on est focalisé sur l'imperfection de nos croquis... n'est-ce pas ? 

Pourtant l'inspiration est vraiment un puissant vecteur pour avancer et continuer toujours à progresser même après des années de pratiques 
Alors que faire pour ne pas tomber dans le découragement ? Vous pouvez cibler, et vous focaliser sur seulement quelques artistes que vous admirez vraiment, peut importe leur notoriété ou leur nombre de followers, privilégiez plutôt la technique qui résonne en vous, la toile qui, lorsque que vous la regardez, vous fait dire : "c'est ça que je voudrais arriver à peindre dans les prochaines années". Et gardez ce cap en tête, quand vous sombrer dans le doute !

Voilà, j'espère que toute ma motivation et mon énergie vous auront également donné envie de profiter de l'été pour acquérir de nouvelles compétences, quelques soit votre domaine de prédilection. N'hésitez pas à me faire part de votre challenge du moment, pour que je vous encourage. Et rappelez-vous que c'est toujours plus motivant lorsque l'on est plusieurs à se fixer des objectifs, alors pourquoi ne pas proposer à une ou un ami, d'apprendre telle ou telle chose avec vous cet été? 

En attendant je vous souhaite une belle créativité, et quelle vous accompagne tout au long de l'été! 

Articles les plus consultés